Le Glossaire du Bois

Essence de bois : terme botanique pour désigner une espèce ou une sous-espèce d'arbre. On différencie les essences de bois, entre autres, selon la classification botanique (arbre résineux ou feuillu) et selon l'origine (indigène ou exotique). Le terme « essence forestière » est également utilisé. Chez Askem Bois, nous proposons 7 essences de bois différentes : le pin du nord (vert et brun), le mélèze de Sibérie, le cumaru, l'ipé, le muiracatiara et le padouk.

Duramen : cœur du tronc d'un arbre, dur, lourd et généralement inaltérable. Le duramen est par défaut la partie la plus ancienne de l'arbre.

Aubier : partie jeune et tendre d'un arbre, situé autour du cœur et où circule la sève. En général, cette partie est blanchâtre.

Cerne : couche de bois apparaissant sur la face extérieure du tronc au fur et à mesure que l'arbre grandit.

Figure : motif qui transparait sur la surface d'une planche de bois, dû à la croissance naturelle du bois, au type de grain ainsi qu'à la méthode de coupe.

Grain : aspérités présentes sur la surface d'une planche de bois. On distingue notamment les essences de bois à grain fin de celles à gros grain.

Lustre : aspect « brillant » d'une planche de bois grâce à sa capacité à réfléchir la lumière.

Imputrescible : qui ne peut pas pourrir.

Dureté : caractéristique mécanique pour désigner la robustesse et la résistance du bois en surface.

Résistance : caractéristique mécanique désignant la capacité du bois à résister aux effets nocifs d'agents extérieurs comme les champignons, les termites et autres parasites.

Imprégnabilité : caractéristique mécanique pour désigner la capacité du bois à être imprégné ou non de produits de préservation. Elle permet de définir comment le bois peut être traité.

Traitement autoclave : procédé qui consiste à injecter des agents conservateurs (colorants ou pesticides autorisés par la Directive Biocide Européenne) en profondeur dans le bois afin de le protéger contre l'humidité, les champignons, les insectes et les parasites nocifs pour l'espérance de vie du bois. Ce traitement est indispensable pour les essences de bois imprégnables, comme le pin du nord. Il n'est pas nécessaire pour les bois exotiques.

Classe d'emploi : désigne le niveau d'exposition d'une essence de bois en termes d'environnement. La classe est donc définie en fonction de l'utilisation qui sera faite du bois ainsi que de l'existence dans l'environnement d'agents biologiques nocifs pour le bois (humidité, champignons, termites, coléoptères, etc). Au total, il existe 5 classes d'emploi différentes. Une essence de bois fait partie d'une classe d'emploi.

Bois séché à l'air libre (ou séchage naturel) : méthode de séchage à l'air libre, comme son nom l'indique, qui peut mettre jusqu'à un an pour être finalisé. Cette méthode a le désavantage de rendre les lames de bois moins stables. En effet, le séchage n'étant pas maîtrisé, il arrive que les lames de bois se fendent ou se déforment plus facilement à long terme, surtout dans les régions où les variations thermiques sont élevées.

Bois séché en séchoir (ou séchage artificiel) : méthode de séchage à l'aide de machines, par conséquent plus onéreuse. Elle est rapide, maîtrisée et permet d'obtenir un bois bien sec. Il est recommandé de mesurer le taux d'humidité du bois avant de poser votre terrasse, il ne doit jamais dépasser 18%.

Dégriseur : produit à appliquer sur le bois pour le détacher lorsque celui-ci s'est « grisé » avec le temps. Il permet donc de restaurer la teinte naturelle d'une essence de bois.

Saturateur : produit à appliquer sur le bois afin de le protéger des intempéries et des rayons UV. Il permet donc de conserver la couleur et l'aspect initial du bois pour une durée de 6 à 12 mois.